Imprimer

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les pompes à chaleur

Éléments techniques

Les PAC sont-elles des énergies renouvelables ?

Une PAC avec un COP de 3 est présentée comme produisant 3 kWh de chaleur renouvelables pour 1 kWh d’électricité. La part de renouvelables semble donc majoritaire. Mais l’électricité est une énergie finale, qui est déjà transformée et sa production a généré beaucoup de pertes... Le rendement de la production et de la distribution de l’électricité étant d’environ 38 % en moyenne en France, il aura fallu environ 2,58 kWh de combustibles (uranium, hydraulique, gaz, charbon) pour produire le kWh que consomme la PAC. Au final, une PAC avec un COP moyen annuel de 3 utilise donc environ 2,58 kWh de combustibles non renouvelables pour produire 3 kWh de chaleur. A noter également, les PAC consomment beaucoup d’électricité lors des pointes de consommation hivernales, moment où les centrales nucléaires, mais aussi les centrales au charbon ou au fioul lourd sont fortement mobilisées. Pour que la PAC soit renouvelable, il faudrait que la part de renouvelables augmente dans l’électricité consommée et que le COP soit nettement supérieur à 3, deux choses tout à fait possibles dans l’avenir.
À l’heure actuelle, il semble plus adapté de considérer la PAC comme un chauffage électrique performant.

Quelle est la différence entre la géothermie et les pompes à chaleur ?

Énergie géothermique : "une énergie emmagasinée sous forme de chaleur sous la surface de la terre solide". Les "zones à fort gradient géothermique" sont des zones où la chaleur du centre de la terre remonte assez près de la surface, ce qui permet d’accéder à de l’eau chaude ou de la vapeur avec un forage de quelques dizaines ou quelques centaines de mètres. En dehors de ces zones remarquables (bassin parisien notamment), la chaleur des premières dizaines de mètres du sol n’est pas due à la chaleur profonde de la terre, mais au rayonnement   solaire. La PAC sur sol avec capteur horizontal est donc qualifiée de « géothermique » de manière abusive : il s’agit en réalité d’un « chauffage solaire différé utilisant l’électricité ».

Les pompes à chaleur géothermiques sont-elles écologiques ?

Dans l’habitat individuel, on parle beaucoup en ce moment de ce système en le présentant comme un chauffage « naturel, écologique, économique et propre » : ces qualificatifs ne sont pas tous justifiés. Il s’agit en réalité d’un mode de chauffage électrique amélioré ou optimisé. Comme expliqué précédemment, la PAC consomme nettement moins d’électricité qu’un chauffage électrique classique (à convecteurs, radiants, systèmes d’accumulation, etc). Elle lui est bien sûr préférable. Par rapport à une chaudière, la PAC consomme à peu près autant d’énergies fossiles   ou fissiles qu’un chauffage gaz, propane ou fioul. La PAC émet nettement moins de CO2 que les chaudières, mais produit plus de déchets   nucléaires. Les PAC seront donc vraiment écologiques quand leur rendement réel sera nettement supérieur à 3, et qu’elles consommeront une électricité majoritairement renouvelable.

Une PAC réversible est-elle intéressante ?

L’option « rafraîchissement » peut être une « fausse bonne idée » : dans une maison bien conçue, sous notre climat, il n’y a pas besoin de rafraîchissement, ni de climatisation. D’autre part, il est dommage de consommer l’économie réalisée l’hiver pour la climatisation ou le rafraîchissement.

La PAC en relève de chaudière est-elle une bonne idée ?

Dans ce cas-là, la chaudière pré-existante prend le relais de la PAC lorsqu’il fait trop froid et que le rendement de la PAC se détériore. L’idée peut apparaître séduisante. Cependant, en essayant de chiffrer les gains potentiels, il s’avère que les gains, tant financiers qu’environnementaux, ne sont pas au rendez-vous. En effet, pour une maison isolée (niveau RT 2005), l’économie annuelle attendue sera d’environ 450 €. Pour un investissement, crédit d’impôt déduit, d’environ 10 000 €, on obtient un temps de retour sur investissement d’environ 22 ans. De plus, en conservant ces deux systèmes de chauffage, l’occupant doit entretenir deux appareils de production thermique, il continue le cas échéant de payer des frais de location de cuve de fioul ou propane et voit généralement ses frais d’abonnement d’électricité augmenter du fait d’une augmentation de la puissance souscrite. L’économie d’énergie primaire est très faible voire inexistante.

Comment mesurer la performance de ma PAC ?

La performance d’une PAC peut être évaluée à partir de son COP moyen annuel. Ce dernier est le rapport entre la chaleur délivrée par la machine et sa consommation électrique. Pour contrôler les performances de la machine et évaluer son COP il est donc nécessaire de mettre en place un sous comptage électrique (une trentaine d’euros) et un compteur de chaleur en sortie ce PAC (environ 200 €).

J’ai fait installer une PAC et ses performances ne sont pas en accord avec ce qu’il m’avait été annoncé, que faire ?

Avant de vous engager dans la voie contentieuse, dans un premier temps, il faut reprendre contact avec l’entreprise pour faire fonctionner la garantie légale de conformité. Cette garantie d’une durée de 2 ans (articles L211-4 à 14 du code de la consommation) présente un caractère obligatoire comme la garantie des vices cachés (sans limite dans le temps - articles 1641à 1649 du code civil). Si ce contact n’est pas suivi d’effets, vous pouvez contacter la DGCCRF (Direction Régionale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) (Immeuble Aurealys, 192 avenue Thiers - 69457 Lyon cedex 6). Vous pouvez également solliciter l’assistance juridique comprise parfois dans les contrats d’assurance habitation. À ce jour, il n’existe pas d’organisme médiateur pour les litiges concernant les dysfonctionnements liés aux PAC.

Réglementation et démarches administrative

J’ai acheté une PAC, puis-je annuler cette vente et dans quelles conditions ?

Tout va dépendre des conditions dans lesquelles s’est effectuée cette vente. S’il y a eu démarchage à domicile. Ce sont les articles Ll21-21 à Ll21-33 du code de la consommation qui s’appliquent. Toutes les ventes conclues au domicile des consommateurs sont concernés, y compris si le professionnel intervient sur leur demande, mais également en magasin si le consommateur a été personnellement sollicité pour venir retirer un cadeau par exemple. Dans ce cas, le consommateur dispose d’un délai de 7 jours pour se rétracter. Durant ce délai, le professionnel ne peut accepter aucune contrepartie financière, ni aucun engagement, ni effectuer une quelconque prestation. Si la vente a eu lieu lors d’une foire et salon, cette réglementation ne s’applique pas. Il en découle que, contrairement à une idée reçue, une vente signée à cette occasion est ferme et définitive, sauf en cas d’achat à crédit. Toutefois, si lors de la visite au domicile du client, il s’avère indispensable de modifier de façon substantielle le bon de commande ou son prix, le professionnel devra rédiger un nouveau bon de commande afin de respecter les dispositions en matière de démarchage à domicile.

Quelles sont les contraintes réglementaires à respecter et les démarches administratives à effectuer pour l’installation d’une PAC ?

Les contraintes réglementaires à respecter et les démarches administratives à effectuer dépendent du système installé. La géothermie verticale et l’aquathermie nécessitent une déclaration de sondage. Cette dernière s’effectue auprès de la DREAL RHONE-ALPES (04 78 62 50 50) ou directement sur le site http://www.forages-domestiques.gouv.fr/ . Ceci s’applique à tous les forages de plus de 10 m de profondeur (Code Minier art. 131), quel que soit leur usage (eau potable, géothermie, etc...). Une démarche supplémentaire est nécessaire pour l’aquathermie. La déclaration de forage doit être déposée en mairie pour utiliser l’eau de la nappe.

J’ai fait installer une PAC air et mes voisins se plaignent de nuisances sonores, quelle est la réglementation ?

Le niveau de bruit (pression acoustique) engendré par l’appareil extérieur ne doit pas provoquer, au niveau de la limite de propriété, une émergence supérieure de 5 [dB(A)] le jour et de 3 [dB(A)] la nuit, au bruit ambiant mesuré appareil éteint.

PAC et patrimoine bâti, quelle réglementation ?

Si votre projet est situé dans le périmètre (500 mètres) de protection d’un immeuble classé ou inscrit, l’Architecte des Bâtiments de France sera consulté lors du dépôt de votre déclaration de travaux auprès de votre mairie. Celui-ci émettra un avis conforme (positif ou non), s’il y a co-visibilité ou bien un simple avis consultatif s’il n’y a pas co-visibilité, dans ce dernier cas, le maire peut éventuellement passer outre cet avis.

Autre

Où consulter des exemples d’installations de PAC ?

Des fiches techniques de projets sont disponibles sur la carte des logements performants du Rhône. Un filtre permet de sélectionner les fiches spécifiques à votre projet.

Quelles aides financières pour l’installation d’une PAC ?

Il existe plusieurs systèmes d’aides financières pour les particuliers : pour les connaître, cliquez ici.

Vous avez un projet collectif ?

Si vous avez un projet collectif ou tertiaire, contactez :

  • Pour un projet dans le Rhône, l’association HESPUL au 04 37 47 80 90
  • Pour un projet sur la Métropole de Lyon, l’ALE au 04 37 48 22 42