Imprimer

C’est souvent lorsque la facture de chauffage devient trop lourde, ou que la chaudière tombe en panne que l’on s’interroge sur le changement du système de chauffage. Mais que faire ? Réaliser des travaux d’isolation, changer d’énergie, ou remplacer le chauffage à l’identique ?

Améliorer l’isolation de son logement est bien sûr l’étape préalable indispensable pour réduire ses consommations de chauffage et d’énergie. Ensuite, en fonction de votre approche et de votre projet, plusieurs questions peuvent se poser pour choisir votre système de chauffage.

Quelle énergie pour mon chauffage ?

Pour faire le meilleur choix, il est important d’avoir une réflexion globale, qui prend en compte le montant d’investissement, le coût de fonctionnement (combustible) et le coût d’entretien. Notre fiche sur le choix d’un système de chauffage aborde tous les éléments essentiels pour vous décider d’un point de vue technique, économique et environnemental.

De plus, l’étiquette DPE ou le niveau de consommation finale visé peuvent influer sur le type d’énergie que l’on souhaite, ou plutôt que l’on ne souhaite pas utiliser pour se chauffer. En effet, si l’on prend le cas de l’électricité, une "pénalité" lui est accordée dans tous les calculs thermiques, qui traduit les "pertes en ligne" de ce vecteur énergétique entre ce qui est prélevé dans la nature (énergie primaire) et ce qui est utilisé et payé par le consommateur (énergie finale). Ainsi, il faut multiplier par 2,58 les kilowattheures consommés pour avoir le niveau de consommation qui apparaîtra sur l’étiquette DPE. Les autres énergies n’ont pas cette pénalité.

Chauffage central ou appareil indépendant ?

Pour chauffer son logement, il est possible d’avoir recours à un système de chauffage central ou à un ou des appareils indépendants. La taille du logement, sa configuration et son niveau d’isolation influent sur le choix.

Le chauffage central

Le chauffage central est composé d’une production de chaleur (chaudière bois, gaz, fioul ou pompe à chaleur) et d’un réseau de distribution de la chaleur produite. Le chauffage central assure une bonne répartition de la chaleur dans le logement, la chaleur est diffusée là où on le souhaite (par les radiateurs, planchers chauffants, insufflation d’air chaud plus rarement). Les chaudières à condensation sont très fréquemment proposées et offrent des rendements intéressants. Pour en savoir plus : notre fiche sur les chaudières condensation.

Les appareils indépendants de chauffage

Les appareils indépendants dégagent la chaleur là ou elle est créée. C’est le cas des poêles (bois, gaz, granulés) mais aussi des radiateurs électriques. Par conséquent, ils auront tendance à créer des zones plus froides lorsque l’on s’éloigne. En revanche, les appareils indépendants reviennent souvent moins chers que l’installation de chauffage central. Ils sont à privilégier dans les logements plus petits, avec des volumes plutôt ouverts, ou alors en complément d’un chauffage central.
Avec l’arrivée des logements très performants énergétiquement, pour des maisons jusqu’à 120 ou 130 m², le chauffage central ne se justifie plus forcément.

Le cas du chauffage en appartement

Pour le cas spécifique des appartements, le chauffage peut être collectif (une chaudière pour tous les appartements) ou individuel (chauffage central dans l’appartement ou appareil indépendant de chauffage) qui peut être central ou indépendant. En téléchargeant notre fiche sur le chauffage en appartement, vous trouverez des conseils pour vous aider à faire votre choix.
Pour les immeubles en chauffage collectif, les réflexions se font à l’échelle collective (copropriété). N’hésitez pas à consulter notre rubrique dédiée aux copropriétés.

Comment produire l’eau chaude sanitaire ?

Le choix d’un système de chauffage a une influence directe sur la production d’eau chaude sanitaire (ECS). L’ECS peut être produite par une chaudière, ou par un appareil dédié. Les appareils dédiés les plus courants sont : le cumulus électrique, le chauffe bain gaz, le chauffe-eau solaire individuel (CESI  ) et le chauffe-eau thermodynamique (CET).
Dans un bâtiment basse consommation  , l’eau chaude sanitaire peut consommer autant d’énergie que le chauffage. Pour atteindre le niveau d’exigence de la réglementation thermique 2012 ou celui du label   BBC EFFINERGIE, le recours à un système de production d’ECS très efficace ou utilisant une source d’énergie renouvelable   devient incontournable.
N’hésitez pas à consulter un conseiller pour plus d’informations.

Quelle efficacité peut-on attendre de son système ?

L’efficacité d’un système de chauffage dépend de son rendement de production de chaleur, de son rendement de distribution et de son rendement de régulation.

Le rendement de production

Le rendement de production varie en fonction des systèmes et ne sera pas le même si l’on fait installer une chaudière basse température ou à condensation, une PAC ou un poêle à bois.

Le rendement de distribution

Le rendement de distribution dépend quant à lui de l’efficacité de la distribution de chaleur. Ainsi, on préférera une chaudière installée dans le volume chauffé plutôt qu’installée dans le garage avec des canalisations non isolées.

Le rendement de régulation

"Chauffer ce qu’il faut quand il faut". Certains appareils bénéficient de systèmes de régulation ou de programmation ; ils permettent d’optimiser la mise en route du chauffage suivant des plages horaires et en fonction d’une température de consigne. Pour les appareils qui n’en sont pas équipés, c’est l’utilisateur qui devra être vigilant pour chauffer au plus juste. Avec ou sans programmation, vous trouverez plus d’informations sur les bons réflexes à avoir pour économiser l’énergie dans notre rubrique "agir et choisir durable".